Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/10/2017

Manager le télétravail : explications par l'avocat Frédéric Mangel

Après vous avoir donné quelques astuces sur le télétravail sur son blog Legavox, l’avocat Frédéric Mangel vous propose de découvrir aujourd’hui comment manager le télétravail.

Rappels sur le télétravail par l’avocat Frédéric Mangel

Le télétravail caractérise une forme de travail hors des locaux de l’entreprise qui dans la plupart des cas ne nécessite qu’une connexion à Internet. Les télétravailleurs indépendants travaillent depuis chez eux ou dans des espaces de coworking mais on trouve aussi des télétravailleurs salariés qui partagent leur temps entre leur résidence et leur bureau. Aujourd’hui, 6 salariés sur 10 accepteraient le télétravail et la moitié d’entre eux est prête à le faire plusieurs fois par semaine. Les télétravailleurs voient généralement une amélioration de leur qualité de vie, cela leur permet notamment d’économiser les temps de trajet, de diminuer la pression au bureau et d’augmenter leur performance. Pour ses détracteurs, le télétravail présente un risque de dégradation sociale, l’absence d’horaires et de dispositifs de contrôle et l’isolement des entreprises, rappelle l’avocat Frédéric Mangel.

Le monde du travail est en train d’évoluer. L’économie s’axe massivement autour des services et en France, le secteur tertiaire concentre 79% des emplois. Dans le même temps, les technologies de l’information se sont très fortement développées et offrent aujourd’hui un large panel de solutions de travail collaboratif. Si la pratique du télétravail, ou travail à domicile reste marginale en France, elle concerne déjà près d’un quart de la population active aux États-Unis et dans le Nord de l’Europe. Il y a donc fort à parier que cette pratique se développe dans les années à venir alors voici quelques conseils par l’avocat Frédéric Mangel pour comprendre et manager ses évolutions.

Mise en œuvre et management du télétravail par l'avocat frédéric mangel

Mettre en œuvre le télétravail n’est cependant pas un projet anodin. Il faut réussir à mettre en œuvre des méthodes de travail et mobiliser les outils appropriés. On distingue 4 grandes familles d’outils qu’il est important de maîtriser.

Les outils de communication

On peut les ranger dans deux catégories : asynchrone et synchrone. Dans le premier cas parmi les plus utilisés, on retrouve le mail et le partage de documents qui sont particulièrement utiles lorsque les horaires des uns et des autres diffèrent. Dans les outils synchrones, on retrouve le chat, la visioconférence et la conception de documents en temps réel, encore peu utilisé mais donnant une nouvelle dimension pour structurer rapidement et efficacement des checks.

Les outils d’organisation

Dans ces outils, on utilise souvent le calendrier partagé et la liste de tâches mais il existe aussi d’autre outils moins connus mais néanmoins très pratiques comme le mind mapping qui permet de structurer ses idées en arborescence tout en organisant et triant les idées par urgence et par importance. Les diagrammes de GANTT sont des outils visuels très utiles lorsqu’il s’agit d’organiser des tâches en fonction du temps et d’identifier les passages de relai entre des personnes impliquées dans un projet, comme l’explique l’avocat Frédéric Mangel.

Les outils de production

Selon les secteurs d’activité, on utilisera différents types d’outils de production. Dans tous les secteurs, les logiciels de traitement de texte et autres tableurs sont largement utilisés. On peut aussi citer d’autres exemples comme les outils de développement pour le code informatique, des logiciels de conception assistée par ordinateur, la production graphique en 2D ou en 3D ou des logiciels de montage audiovisuel.

Les plateformes collaboratives

Les plateformes collaboratives ont pour but de gérer les documents, d’assurer leur partage et leur sauvegarde. Si Google doc dispose de certaines fonctionnalités de plateformes collaboratives, sharepoint est un autre exemple. L’avocat Frédéric Mangel vous donne comme exemple contest geet, la plateforme collaborative pour coordonner l’ensemble des développeurs travaillant sur Linux.

Le rôle du manager

Le manager doit lui aussi s’adapter aux nouveaux modes de travail. Il doit d’abord maitriser tous ces outils et veiller à ce que ses collaborateurs les maîtrisent également. Il doit aussi vérifier qu’ils aient accès à ces outils depuis leur lieu de travail. Bien manager une personne en télétravail implique de savoir fixer des objectifs clairs et des deadlines. C’est sur ce point que se situe la principale rupture en matière de management. On passe d’un management de la présence à un management du résultat. L’avocat Frédéric Mangel conclura qu’il est essentiel ne pas sous-estimer la formation des équipes et de veiller à ce que les outils soient adaptés. Nombreux sont ceux qui ont vécu une visioconférence qui a mal tourné à cause d’une mauvaise maîtrise d’un des participants ou d’un équipement inadapté. Ce type de situation n’est pas propice à une saine collaboration et des prises de décisions sereines.

26/09/2017

Les fautes en droit du travail par Frédéric Mangel

fautegrave.jpgQuelles sont dans le cadre de la relation de travail les fautes que votre employeur est susceptible de vous reprocher ?

La faute simple

On a la faute simple qui est évidemment la moins importante de toutes dont les conséquences sont identiques à la cause réelle et sérieuse au licenciement. Par exemple un refus des conditions de travail et dans ce cadre de faute simple rappelle l’avocat Frédéric Mangel, vous effectuerez votre préavis ou si vous en êtes dispensés, il vous sera réglé. Vous percevrez le cas échéant une indemnité de licenciement et vos congés payés naturellement.

La faute grave

On passe à un stade supérieur avec la faute grave. C’est la plus connue et la plus citée par le Code du Travail, indique Frédéric Mangel. Elle est privative de l’indemnité de préavis, du préavis ainsi que de l’indemnité de licenciement.

La faute lourde

Enfin, au summum, on retrouve la faute lourde qui est très peu usitée par les employeurs, ça doit être 0,5% du contentieux et qui révèle une intention de nuire du salarié. La faute lourde va être privative du préavis, de l’indemnité de licenciement mais également des congés payés. Sur les définitions, la faute simple, c’est l’inexecution fautive du contrat de travail (ex : retard de 15 minutes tous les jours). La faute grave est la faute qui va empêcher votre présence même lors de votre période de préavis. Elle est si grave qu’il faut vous expulser, vous jeter le plus rapidement possible de la société. Il faut savoir que le juge va faire très attention à ce que l’employeur réagisse le plus rapidement possible. On va retrouver souvent des mises à pied etc. Enfin la faute lourde c’est par exemple effacer des fichiers de l’entreprise, aller à un stade pour le moins inacceptable et dangereux. Dans ces cas là, il faut savoir que d’éventuels dommages et intérêts seraient dus par le salarié en cas de qualification par le magistrat de faute lourde. Enfin, quoiqu’il arrive, il est impossible de vous priver de vos droits à pôle emploi, de vos droits assedic chômage.

29/08/2017

Obtenir réparation après un accident du travail

L'avocat Frédéric Mangel vous invite à découvrir aujourd'hui comment obtenir réparation et indemnisation de votre employeur en cas d'accident du travail ou de maladie professionnelle avérée.

Lorsque vous êtes victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, vous êtes pris en charge par la caisse de sécurité sociale qui va vous verser des indemnités journalières pendant toute la durée de l’arrêt de votre activité. Une fois que vous serez consolidé c’est-à-dire que les lésions que vous avez subies n’évolueront plus, vous allez percevoir de la part de la caisse de sécurité sociale une rente ou une indemnité en capital qui va venir réparer le préjudice que vous subissez du fait de cet accident et qui sera fondé sur votre incapacité permanente partielle, indique Frédéric Mangel avocat. Il faut savoir qu’au-delà de cette indemnisation qui est effectuée par la caisse primaire d’assurance maladie, vous avez également la possibilité de vous retourner contre votre employeur s’il est démontré que ce dernier a commis une faute dans l’organisation du travail. Frédéric Mangel avocat vous rappelle que l’employeur est tenu d’une obligation de résultats en ce qui concerne la sécurité et la santé de ses salariés. S’il ne prend pas les dispositions nécessaires pour éviter qu’un accident ne se produise ou qu’une maladie ne se déclare, il est responsable du préjudice causé à son salarié. Vous pouvez donc assez facilement obtenir une réparation complémentaire en saisissant le tribunal des affaires de sécurité sociale pour faire reconnaître la faute inexcusable de votre employeur. Il vous suffira de démontrer qu’il n’a pas respecté la réglementation applicable (ex : une machine n’était pas assez bien équipée). Dans cette hypothèse, vous pouvez obtenir d’une part la majoration de la rente qui vous est allouée par la caisse d’assurance maladie et d’autre part de vos préjudices personnels : souffrances physiques et morales que vous avez endurées pendant l’accident, préjudice esthétique, préjudice d’agreement.

Une procédure en deux temps

Cette procédure se déroule en deux temps indique Frédéric Mangel avocat : vous êtes d’abord tenu de saisir la caisse primaire d’assurance maladie qui va organiser une conciliation avec l’employeur. C’est un préalable obligatoire. Si cette conciliation ne donne rien, alors à ce moment-là vous pouvez saisir de vous-même le tribunal des affaires de sécurité sociale qui lui va être amené à statuer sur la faute inexcusable de l’employeur. S’il retient la faute inexcusable de l’employeur, il va alors désigner un expert judiciaire qui vous examinera et rendra un rapport sur la base duquel le tribunal va pouvoir condamner l’employeur à vous indemniser en fonction des préjudices qui auront été évalués par l’expert judiciaire.

Frédéric Mangel